Le contrat, d’un montant de 720 millions d’euros vient d’être attribué à l’entreprise SALINI IMPREGILO, à laquelle s’associé la société NGE, pour la construction de 11,1 km de voies en tunnel et quatre gares. Les travaux dureront 63 mois, dont 3 mois de préparation. Le chantier emploiera 850 salariés. (LE MONITEUR / www.lemoniteur.fr). Ceci illustre, d’une part, encore une attribution pour le Grand Paris. Actuellement les grands travaux dans cette région sont considérables, ils manifestent l’intérêt de l’Etat pour la constitution d’un « cœur de pays » en renforçant la concentration des investissements au profit de l’Ile-de-France ; d’autre part, l’attribution à une société étrangère d’un lot aussi important de travaux dont on semble se féliciter.

Voici ce qu’a dit à ce sujet Monsieur Thierry DALLARD, patron de la Société du Grand Paris ; un bijou dans le genre : «Le fait que nous attribuions ce marché à une entreprise italienne est le signe de l’attractivité du projet pour la filière européenne du BTP et de notre capacité à faire appel à de nouveaux acteurs dans un marché de la construction en très forte tension». C’est plus clair pour vous maintenant ?