• La dernière en date, MANURHIN :

logo-manhurin

 Ceci s’est passé en juillet 2018, une entreprise alsacienne fondée en 1919, spécialisée dans la fabrication de machines destinées à produire des munitions et leader mondial dans ce secteur passe sous la coupe du groupe EDIC (Emirates Defense Industries Company) des Emirats Arabes Unis. MANURHIN avait pourtant 2 années de commandes d’avance, d’une valeur de 100 millions d’euros, mais aucun concours bancaire ne fut trouvé pour assurer le développement de cette entreprise en proie à des difficultés depuis 2015.   

  • Disparition en préparation :

logo-naval-group

D’après certaines informations, l’ex-DCNS, devenue Naval Group, fleuron industriel français, tomberait aux mains de la société « Airbus » maritime. Ce fut dit-on, la raison du voyage  de Bruno Le Maire et de Florence Parly, en Italie, en février 2018.

  • Mais avant cela, petit rappel des disparitions majeures depuis 2003 :
  • 2003, PECHINEY (créé en 1855), spécialiste de l’aluminium est avalé par le Canadien ALCAN ;
  • 2006, ARCELOR, absorbé par l’Indien MITTAL STEEL COMPANY ;
  • 2006, ALCATEL fusionne LUCENT TECHNOLOGIES (USA) et tombe entre les mains de NOKIA ;
  • 2006, les CHANTIERS DE L’ATLANTIQUE de Saint-Nazaire sont cédés au Norvégien AKER YARDS (par ALSTOM qui était présent à son capital, donc l’Etat français), pour finalement tomber entre les mains du Sud-Coréen STX SHIP BUILDING qui sera promis à l’Italien FINCANTIERI ;
  • 2015, LAFARGE s’unit avec son concurrent suisse HOLCIM ;
  • 2017, ALSTOMnucléaire (turbines) qui partira chez GENERAL ELECTRIC (USA) ;
  • 2017, ALSTOM ferroviaire part chez SIEMENS, au profit de l’Allemagne ;
  • 2018, YOPLAIT qui est passé sous le contrôle de GENERAL MILLS (USA).